Bienvenue dans l'univers des BAROUDEURS

 

ACCUEIL VAN INTO THE WILD2ACCUEIL VAN INTO THE WILD510377485_10204268320801021_5394126912177081568_n

"Le bonheur n'est réel que s'il est partagé" Chris McCandless.

L'histoire de ce journaliste a marqué chacune de nos deux âmes amoureuses de la nature et assoiffée de découvertes.

Nous tenterons sur ce blog de passionnés de dénicher grâce à notre Van Into the Wild, les plus beaux coins, de vous faire vivre les plus belles rencontres, et de partager nos préparations sportives pour l'atteinte d'objectifs.

Lorsque la participation à une épreuve de belle envergure s'allie à l'environnement naturel qui l'entoure, le résultat demeure entier.

Nous espérons que chacun d'entre vous puisse se retrouver dans cet esprit d'évasion et nous suivre pour que l'on aille plus loin et plus haut encore.

Miroir dis-moi que je suis belle…

Que perdure cette liberté que détient la belle pour se faire encore plus belle.
L’envie de plaire d’avantage, combat quotidien qui la pousse à quelques artifices pour égayer son regard, donner du relief à ses lèvres ou tout simplement révéler l’ensemble qui par nature est déjà harmonieux.
Détourner le coup d’œil du bellâtre ne semble pas être la finalité de cette entreprise esthétique.
Il est clair que se plaire lui rend confiance et aisance dans l’attitude, et d’une démarche affirmée, le doute perd pied et la belle existe.
Être belle pour gagner sa place dans la société, pour être regardée et reconnue, pour interpeller.
Le passant se retourne alors à la vue de la créature, parce qu’elle est différente alors que les standards de la mode tendent à uniformiser la beauté?
Difficile d’y trouver un quelconque bon sens.
Être remarquée au premier coup d’œil est certes flatteur, mais après ça, que fait on de cette attirance animale et spontanée?
Bien sûr l’apparence nous rappellera selon nos critères bien acquis, que tel ou tel être est bien de sa personne ou à contrario se néglige.

Le piège existe bien.
L’idée que l’on peut se faire de la dame qui nous fait front, semble alors très influencée par l’image qui nous est renvoyée.
La difficulté n’est donc plus de plaire mais de passer outre la beauté pour y porter un regard neutre et y fonder sa propre opinion basée sur l’échange et le discours et un peu …le regard.

Quoiqu’il en soit, à ma faiblesse s’ajoute cet affection pour une silhouette harmonieuse mais dans son mouvement.
Le déhanché jalonné d’un sourire généreux aura raison de ma curiosité.
Maquillée ou pas, c’est l’ensemble qui fera de mon envie de dialoguer et de porter intérêt à l’autre, en savoir plus ou juste converser.

Que dire maintenant du respect de cet effort de conjugaison de coloris et de matières.
L’ensemble parfait, sans faute de goût et le talon pour rehausser la belle image.
Miroir dis lui qu’elle est belle et tu feras sa journée.
Méritée car se respecter, c’est aussi pour elle la jolie manière de dire à l’autre ou simplement d’aller à l’autre.

Je joue à la poupée par ce réquisitoire émerveillé, et ça me plait.
Du cuir aux dentelles, du slim à la flanelle, tout ce qu’il faut pour être belle.
Fière et agréable à regarder, ainsi pourrait être confondue cette poupée, mais bien heureux celui qui pourrait lui créditer un peu plus de hauteur de son regard avisé .

Miroir dis lui qu’elle est belle, mais surtout dis lui que c’est elle, que tu regardes chaque matin en compagnon fidèle.

LEAVE A COMMENT