Bienvenue dans l'univers des BAROUDEURS

 

ACCUEIL VAN INTO THE WILD2ACCUEIL VAN INTO THE WILD510377485_10204268320801021_5394126912177081568_n

"Le bonheur n'est réel que s'il est partagé" Chris McCandless.

L'histoire de ce journaliste a marqué chacune de nos deux âmes amoureuses de la nature et assoiffée de découvertes.

Nous tenterons sur ce blog de passionnés de dénicher grâce à notre Van Into the Wild, les plus beaux coins, de vous faire vivre les plus belles rencontres, et de partager nos préparations sportives pour l'atteinte d'objectifs.

Lorsque la participation à une épreuve de belle envergure s'allie à l'environnement naturel qui l'entoure, le résultat demeure entier.

Nous espérons que chacun d'entre vous puisse se retrouver dans cet esprit d'évasion et nous suivre pour que l'on aille plus loin et plus haut encore.

Un IRONMAN heureux

Dimanche 28 juin 2015 – The RACE – IRONMAN FRANCE-NICE 2015

  • 3,8 km natation
  • 180 km vélo
  • 42,195 km course a pieds

3 h le réveil:

pti dej normal à 3h30

4h15, nous prenons au passage notre nageur de relais, Des, qui a fait l’effort d’écourter sa nuit pour venir vérifier que j’allais bien prendre le départ d’une des plus belles et aussi difficiles courses de la planète.

5h entrée dans le parc à vélo avec mes sacs de transition après les avoir vérifiés soigneusement au moins 3 fois à la maison. Je gonfle mes pneus à 8 bars.

5h45, le speaker commence à chauffer l’ambiance avec une sono qui te fait vibrer les spatules.

6h, j’enfile ma combi, prête un peu de nok à Gil un australien qui l’a oublié, pour ne pas qu’il soit trop irrité au niveau du cou.

6h25, départ des pros. Je descends sur la plage après avoir salué mes potos JM , Audrey et Didier.

Le Jour où je suis devenu IRONMAN14

6h30 Boum, je laisse partir et termine ma discute Tupperware avec titi près du radiateur. On se jette dans la grande bleue.
A partir du premier crawl, je ne lâcherai plus ce rythme jusqu’à la fin.
Dans l’eau je ne suis pas gêné et peux poser ma nage, propre, douce, avec de belles amplitudes.
Après 2400 m, je sors à l’australienne et Jean Em m’immortalise.
La 2 eme boucle est faite plus rapide. Je termine en 1h16, super fier

La transition ne se fait pas trop mal pour mon niveau d’expérience. Le départ vélo serein à 32 km/h

Je savoure ma chance d’être là. Au sommet de la Condamine, Roland et Ronan m’encouragent.

Le Jour où je suis devenu IRONMAN02 Le Jour où je suis devenu IRONMAN03 Le Jour où je suis devenu IRONMAN04

Passage à TOURRETES ou Audrey me booste (déjà au départ natation) bravo pour ta téléportation.

Châteauneuf (30 de moyenne) tout est parfait. La montée de Gourdon se fait prudemment, je ne cesse de penser au marathon…. J’ai dit à mon père que je passerai devant lui à Gourdon à 10h30, je passe à 10h32. Après la fontaine c’est Yves qui m’encourage.

Le Jour où je suis devenu IRONMAN17Col de l Ecre
Je prends mon ravito perso ( petits pains au lait, brie, jambon , mimolette et 2 patates soigneusement déposées au camion le matin)
Mes 2 Norton aux pieds se réveillent et me contraignent à enlever mes chaussures 5 mn puis repartir( opération répétée à 8 reprises, temps perdu 40 à 50 mn) en septembre je me fais opérer pour ne plus subir ça.

Du col à Gréolières, je me régale sur Caussols et dans les jolis enchaînements avant Gréolières. La montée de Bramafan se fait également en dedans.

L’aller/retour du col de Vence se fait en compagnie du tandem et de Johan, fier de leur duo..

Enfin j’ouvre un peu dans mon jardin, la descente de Bouillon puis Gatières.
Là, je surprends Nico et Marion en paparazzis.

La plaine de la Baronne puis la ligne droite de l’aéroport sont faites sur un bon rythme, 35 environ.

7h17 pour le vélo

Les jambes sont prêtes à attaquer le marathon.

Entrée dans le parc à vélo à 15h. A ma surprise, mon fils, mes parents au rdv face à mon allée de vélo.
Je revêts ma tenue de Run, pour être à l’aise.
Le Jour où je suis devenu IRONMAN08Et au passage devant le public, l’émotion est entière, Fred, mon amazone, Olivier, Valérie, Cindy, jean Em, scandent mon prénom. Mon turbo est au rdv. J’entre dans l’arène alors que certains ont déjà 2 à 3 chouchous au bras!
Pas grave, je m’isole dans ma bulle et me concentre.

L’adducteur gauche amorcé un début de crampe, alors je décide de bloquer mon rythme à 8,9 kmh. Sensation effacée grâce à cette sage décision. Je m’arrête et marche 40m à chaque ravito, l’occasion de saluer Sophie, Karine, pti cailloux, Irène et Cath et ce lors de mes 8 passages, ils ne cesseront pas de me soutenir.

Systématiquement, je bois, eau coca en bon dosage et alterne tuc apéro et gel et banane. (pour info 8 bidons en vélo). Je ne compte plus les verres d’eau que je me suis versés sur le visage et derrière la nuque. Sur le bord de la route, nombreux ont souffert, déshydratation fatigue, crampes…

 

Le Jour où je suis devenu IRONMAN09
Vers Ferber évidemment, Michel, Carole et les ferberians étaient présents. Plus loin Jean Marie, puis Laurent, et Alysée et son amie. Affection pour Alysée qui part son tempérament des plus positifs et enthousiastes à su me rendre c’est partie délicate ( km 30) beaucoup plus évidente. Restes ce que tu es miss.
Robert a posé son scooter et m’a salué sur un ravito. Phil summit était là, Gaëtan m’a rassuré, Isa et Bruno depuis le col de l Ecre puis sur tout le vélo étaient encore là sur la prom.

Le Jour où je suis devenu IRONMAN15Au 3 eme tour, ce soutien de Thierry Champoussin multi IM et hawaïen également m a été d’une aide énorme en me disant que mon rythme et que mon état étaient très bons.

Chaque tour, avec les mêmes acteurs et leur générosité m’a offert un lot d’émotion indescriptible.
Oui pour vivre ça, je paye et je transpire.

Quand a l’arrivée…….. Les 3 derniers kms à 11, puis 12 puis 16 sur le tapis rouge , le frisson est encore présent.

 

4h54 pour ce marathon à allure régulière.

Le Jour où je suis devenu IRONMAN05 Le Jour où je suis devenu IRONMAN13 Le Jour où je suis devenu IRONMAN06

 

13h47 temps final  1770 sur 2540

Je salue mes copains Finisher, excellente performance de Linda et Roberto, courage hors pair de Celian , et respect à titi. Et Nathalie. Grand bravo à Stan et Jean Christophe. Bravo au boss RomanoLe Jour où je suis devenu IRONMAN12
Cette page se termine, remplie de commentaires de partage et d’émotion. L’exploit de réaliser cette épreuve n’existe que si l’on est préparé et déterminé à le faire, à l’amour et la passion que l’on va y mettre.

La réussite est complète si ton entourage, tes relations proches ou plus éloignées ont pu vibrer et aussi prendre du plaisir dans ce partage .

Je veux enfin Vous remercier pour ce soutien et vous féliciter pour avoir réussi à vous faire plaisir aussi.

Ma préparation n’aurait pas été optimale sans mon ange gardien amazone qui durant huit mois à veillé à mon alimentation, mon bien-être et a décuplé mes motivations.

Fier de mes relations, que la famille et le monde du sport entretiennent.

A très bientôt pour un autre challenge
Phil

Le Jour où je suis devenu IRONMAN18

 

**** toute ma prépa ici !

LEAVE A COMMENT