Bienvenue dans l'univers des BAROUDEURS

 

ACCUEIL VAN INTO THE WILD2ACCUEIL VAN INTO THE WILD510377485_10204268320801021_5394126912177081568_n

"Le bonheur n'est réel que s'il est partagé" Chris McCandless.

L'histoire de ce journaliste a marqué chacune de nos deux âmes amoureuses de la nature et assoiffée de découvertes.

Nous tenterons sur ce blog de passionnés de dénicher grâce à notre Van Into the Wild, les plus beaux coins, de vous faire vivre les plus belles rencontres, et de partager nos préparations sportives pour l'atteinte d'objectifs.

Lorsque la participation à une épreuve de belle envergure s'allie à l'environnement naturel qui l'entoure, le résultat demeure entier.

Nous espérons que chacun d'entre vous puisse se retrouver dans cet esprit d'évasion et nous suivre pour que l'on aille plus loin et plus haut encore.

De Aussois à Briançon

ÉTAPE 4

AUSSOIS-BRIANÇON

90 km
2500 D+

Le départ d’Aussois est frais et facile, ça descend pour rejoindre la nationale dans la Mauriène.

Puis en plein centre de Saint Michel de Mauriène, après un virage à gauche et au pied du Télégraphe, ma chaîne se rompt lors du changement de braquet.
Soit j’ai forcé sur la tartiflette hier soir, soit la chaîne devait péter à ce moment précis…… Soit j’ai passé mon 34/25 comme un manche.

Nous sommes en semaine et un buraliste m’indique un cyclo au fond de la rue.
Un jeune passionné, gérant d’un bel atelier, me dépanne sur le champ, habitué de la circonstance.
Il me pose une chaîne au top.
Prêt pour attaquer la trilogie, TÉLÉGRAPHE (1566m), GALIBIER (2645m), LAUTARET (2058m).

Et c’est parti pour une étape alpine comme je les aime.
Du vert, de la hauteur, du vent, du soleil.
Glaciers, alpages, falaises constitueront les éléments de la journée.
Un rêve de rouler sur ces routes mythiques, empruntées par tant d’équipées en soif d’aventures et de grands espaces.
C’est aussi la grande route des vacances qui relie une moitié nord vers le sud.
Le tour de France a de toute évidence laissé sa marque sur le bitume.
Chaque virage portant le nom d’idole d’une décennie, espagnole,hollandaise ou française.

En ce jour, les héros ce sont nous avec nos sacoches de 8 kilos.
Les écureuils et les vaches pour fans et supporters, nous nous délectons à chaque lacets dont le pourcentage n’effraie en rien la beauté du lieu.

L’arrêt au télégraphe permet de sécher les maillots, détrempés par l’effort de la montée, sous un soleil bien présent.

Du Télégraphe à Valloire, jolie station savoyarde, une courte descente nous rafraîchit les entre cuisses.
La sortie du village nous place sur une longue et interminable rampe pour nous indiquer le début des hostilités pour venir à bout du géant GALIBIER .

La verdure nous émerveille.

Au pied du dernier verrou, une grange rénovée, par un papi et sa fille, marque un stop pour un coca rondelle bien frais, les pieds nus sur l’herbe à vache et le paradis est proche.

Les derniers virages menant au col, l’air se raréfie mais la vue est splendide.
Du col, c’est la Meige, le Râteau et les ECRINS qui captent notre attention.
Quelle perspective !

Le kiff endiablé de la descente sur le LAUTARET puis la longue et large route nous mènera à Briançon.

Ça y est nous sommes dans le sud, et la chambre d’hôte nous offre la piscine…. La propriétaire nous conduira en voiture dans un charmant restaurant.. le retour à pieds s’impose pour une digestion et une récupération active efficace.

Les Cytelles 5, chemin des Panaches – La Salle Les Alpes 70€ avec ptit’ déj’

 

 

LEAVE A COMMENT